L’art des rizières aux Philippines

Ibrahim Bah
Rizières du nord de Luzon

Les terrasses de rizières aux philippines n’incarnent pas uniquement la maîtrise des Philippins de leur environnement. Elles représentent aussi un véritable héritage culturel, un savoir-faire qui s’est transmis de génération en génération depuis deux millénaires. Ces rizières atypiques ont été implantées sur les pentes raides de chaînes montagneuses, situées dans le Nord de l’île de Luzon. Elles font en tout cas la beauté des paysages de cette région.

Histoire des rizières aux Philippines

©ekix

Les villages du peuple ifugao sont cernés par des massifs montagneux c’est pourquoi cette minorité ethnique a dû s’adapter à l’environnement pour parvenir à développer d’un main de maître un système de riziculture profitable et durable. Ainsi, pour réaliser des rizières inondées, les pourtours naturels des collines et des montagnes furent découpés avec une précision d’orfèvre. A l’aide d’un savoir-faire exclusivement artisanal, les philippins ont exploité les ressources naturelles environnantes telles que l’eau des forêts de montagne récupérée et utilisée, à l’aide d’un aqueduc, pour irriguer les terrasses. A cela s’ajoutent les bassins d’eau en pierre.

©nathanallen

Ces rizières en terrasses représentent un mémorial préservé par les philippins d’un millier de générations. Elles ont été jadis créées par les fermiers locaux dans le but de créer un paysage rural unique et un système de production de riz communautaire. Elles sont également le résultat d’une entraide basée sur le savoir-faire des habitants. D’ailleurs, la culture du riz est l’une des plus grandes traditions du pays. A travers cet héritage culturel se distingue l’interaction harmonieuse entre les habitants et leur environnement. Ces pentes aménagées sont d’une beauté exceptionnelle et elles sont aujourd’hui classées au patrimoine mondial de l’humanité.

Questions pratiques sur les rizières aux philippines

©daij

La meilleure période pour visiter ces rizières est certainement au moment de la récolte. Si vous pouvez y aller un ou deux mois avant la récolte, c’est encore mieux. Vous aurez droit à un spectacle inouï à ce moment là : le plan de riz devient doré avant de virer au jaune. A Banaue, la récolte a lieu au mois d’août. Mais dans le village de Batad, il y a deux récoltes annuelles. La première a lieu de juillet à septembre, et la seconde vers décembre-janvier.

©MICHEL

Il existe cinq groupes quasi emblématiques de rizières en terrasses. Partagées en deux parties égales par une rivière, deux enfilades ascendantes de terrasses forment le premier groupe. Il est situé à Nagacadan, dans la municipalité de Kiangan. En visitant, les rizières de Hungduan, qui constituent le second groupe, vous serez à coup sûr fasciné par le fait que les terrasses évoquent les aspects d’une toile d’araignée. Le spectacle est époustouflant, quand bien même vous décideriez d’y aller pendant que le plant de riz est encore tout vert. Tout aussi intéressant, le troisième groupe est constitué de rizières qui s’entrecoupent avec les maisons et les greniers des habitants du village.

Les terrasses de Bangaan, formant le quatrième groupe, se trouvent également à proximité des maisons des paysans. Elles sont situées dans la municipalité de Banaue, à l’instar des rizières du village de Batad. Ici, vous pouvez admirer les chefs-d’œuvre de terrasses de Batad, qui ne sont pas sans évoquer les amphithéâtres romains. Explorer toutes les terrasses de rizières aux Philippines vous prendra environ cinq jours, en supposant que vous partiez de Manille. Cette piste de randonnée vous mène vers Banaue, puis Batad et Bangaan. A Banaue, plusieurs sentiers peuvent être empruntés. Ces pistes traversent les différents villages et aboutissent à un point de vue. Tout comme celui de Bangaan, le viewpoint vous permettra d’avoir une formidable vue panoramique sur les nombreuses rizières en terrasses.


Découvrez les autres lieux d’intérêts aux Philippines :

Les plus belles plages des Philippines

Les villes et leur architecture, témoins du passé colonial

Les volcans aux Philippines