Histoire coloniale des villes des Philippines

simon gurney
Monument de la ville de Vigan

Situées dans la partie septentrionale de l’archipel, au nord de l’île de Luzon, Vigan et Laoag, villes des Philippines, témoignent de la colonisation espagnole qui dura du XVIe au XIXe siècle. Elles séduisent les voyageurs car elles ont su préserver et mettre en valeur les constructions érigées par les occupants ibériques.

Vigan, la carte postale coloniale

©Vigan3151

Le centre historique de cette ville des Philippines est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO car il offre une combinaison unique d’éléments architecturaux asiatiques, européens et sud-américains. Le plan de Vigan, centre commercial d’importance avant la colonisation ibérique, suit un damier, structure typique de la Renaissance, qui s’ouvre sur deux places adjacentes, la Plaza Salceda et la Plaza de Burgos. Dans la Calle Crisologo, rue principale de la ville, seules des calèches tirées par des chevaux sont autorisées à circuler. En les empruntant ou en déambulant à leurs côtés, on voit de nombreuses maisons et musées associant le style espagnol au rez-de-chaussée et chinois dans les étages. Plusieurs édifices religieux sont particulièrement remarquables comme la cathédrale Saint-Paul, mêlant les influences baroques, néo-gothiques, pseudo-romanes et chinoises ainsi que le Palais Épiscopal. On peut aussi admirer l’église baroque de Santa Maria, située à une quarantaine de kilomètres de Vigan et également classée par l’UNESCO.

Laoag

Eglise en ville

Wayne S. Grazio

La seconde ville des Philippines renommée pour son passé colonial est Laoag. Autrefois escale sur la route de la soie, cette capitale régionale fut colonisée par les Espagnols. Parmi les édifices baroques du centre historique, on remarque la cathédrale Saint-William avec sa façade renaissance à deux étages et son clocher incliné qui s’enfonce lentement et inexorablement dans le sol. À proximité de Laoag, à Paoay, on peut découvrir la deuxième église baroque philippine classée par l’UNESCO. Son aspect imposant et massif, notamment à cause de ses puissants contreforts, contraste avec la finesse de ses décorations intérieures et ses magnifiques trompe-l’œil. Suite à cette visite, on en profite pour continuer son chemin en direction de Batac où se trouve l’ancienne résidence de la famille de l’ex-président Marcos. Transformé en musée, le Palais Malacañang abrite maintenant le mausolée du politicien.


Autres articles sur les lieux à ne pas rater :

Les rizières aux Philippines

Les Philippines, destination balnéaire par excellence

Balades sur les volcans