Le Tarsier : tout savoir sur ce petit singe aux gros yeux

Maygutyak
Tarsier sur sa branche

La faune philippine réserve quelques surprises dont ce singe, le plus petit au monde !

Le tarsier, un petit singe unique

©Olga Trifonova

Cet animal étrange qui tire son nom d’un os tarsien particulièrement développé, a des yeux énormes et globuleux, qu’il ne peut pas bouger. Il a en revanche, la capacité de tourner la tête à 180°. Autre particularité étonnante, ce plus petit singe du monde ne mesure que 15 cm et ne pèse pas plus de 100g. C’est un animal essentiellement nocturne, très agile et qui chasse la nuit. Il a un régime omnivore, peut manger des insectes, des lézards, des fruits et s’aventure même jusqu’à chasser des oiseaux, parfois plus gros que lui. Bien que les tarsiers aient besoin de beaucoup d’espace pour vivre, ils vivent en groupes et forment de petites familles qui ont une structure sociale intéressante à observer ! Les femelles, très douces et attentionnées, s’occupent des petits avec lesquels elles échangent de nombreuses caresses, pendant que les mâles chassent ou dorment. Dès que le jour se lève, les petits singes se réfugient tous à l’ombre des arbres afin de ne pas souffrir de la chaleur et s’y reposent alors jusqu’à la nuit. C’est le moment idéal pour les observer…

Où voir et observer ce petit singe ?

©Olga Khoroshunova

C’est une espèce endémique des Philippines. Très anxieux, le tarsier ne supporte pas la vie en captivité et peut se retrouver en détresse s’il est enfermé. C’est pour cette raison qu’il vit maintenant dans des endroits protégés de l’archipel. Le gouvernement philippin a pris conscience de l’impact de la déforestation sur cette espèce animale et a décidé de lui dédier un sanctuaire. Ces singes sont donc désormais protégés sur l’île de Bohol, au cœur de Visayas. Il est possible de visiter un musée qui donne beaucoup d’informations sur cette espèce. Si vous souhaitez un peu plus de nature, vous pouvez également observer ce petit primate dans son habitat naturel lors d’une marche en forêt, mais il vous faudra bien ouvrir les yeux ! Le mieux, c’est de privilégier la compagnie d’un guide, où vous pourrez avoir la chance d’apercevoir un groupe de petits singes, se reposant sur les arbres. Bien entendu, l’observation de ces animaux, qui appartiennent aujourd’hui à la catégorie « vulnérable »de l’UICN, est très réglementée et il faut respecter certaines règles, afin de ne pas les déranger. La voix d’un humain, une caresse ou un flash d’appareil photo suffisent à les angoisser, alors à observer calmement et respectueusement !


Autres spécificités de la nature philippine :

Zoom sur la faune sous-marine

Le climat en 3 saisons des Philippines